Oliver Riedwyl : «Le monde du football est parfois surréaliste!»

Interview de Oliver Riedwyl

inti_646x300

Pour ElectroLAN, il est la star secrète de l'équipe de Suisse de football : Oliver Riedwyl est responsable de la condition physique de l'équipe de Suisse de football depuis quatre ans. Dans cette interview, l'ancien conseiller clientèle de Winterhalter + Fenner parle de ses activités et de ses expériences.

Comment vas-tu ? Parle-nous de ton travail quotidien en tant qu'entraîneur de conditionnement de l'équipe nationale !
Oliver Riedwyl : En ce moment, je suis très impliqué dans le Centre national sportif de Macolin. De novembre à mars, je suis responsable de l'école des recrues sportives de haut niveau des footballeurs, où je travaille également comme entraîneur de condition physique. Au sein de cette école, les joueurs les plus talentueux s'entraînent individuellement avec moi. D'autre part, j'avais beaucoup à faire avec la planifi cation des matchs de l'Equipe de Suisse de football contre la Grèce et le Panama. La préparation pour la Russie bat également son plein.

Comment es-tu devenu entraîneur de condition physique de l'équipe nationale suisse ?
En plus de mon travail de conseiller de vente, je possède tous les diplômes sportifs nécessaires. Ensuite, je suis tombé dans des projets de l'Association suisse de football. C'était très intéressant et les projets n'ont cessé de se développer. Un jour, j'ai reçu une demande spécifi que venant de tout en haut : le monde du football est parfois surréaliste. Mes Souvenirs de l'époque passée chez Winterhalter + Fenner sont toujours incroyablement positifs.

Comment vas-tu travailler avec nos stars du football ?
On est un peu plus au centre de l'attention médiatique. Je suis toujours le même qu'avant et j'assume mes responsabilités. En général, l'entraîneur de condition physique ou l'entraîneur sportif n'est pas vraiment l'entraîneur préféré des footballeurs. Il est plus excitant pour les joueurs de travailler avec le ballon ou sous des formes ludiques. Néanmoins, les joueurs se plient aux exercices et sont assidus. Ils savent à quel point la composante physique est importante dans le sport. Les footballeurs sont perçus par le public comme des stars, mais ce sont à la fin que des êtres humains. Ils apprécient le fait qu'on soit honnête et droit avec eux.

Quelles sont les équipes favorites pour la Coupe du Monde à ton avis ?
C'est souvent un match qui est crucial et décide de comment un tournoi va démarrer. Il y a toujours les favoris habituels : l'Allemagne, l'Argentine, l'Espagne et le Brésil. Quand on est sur une bonne pente, on peut toujours s'améliorer. Mais nous n'irons pas simplement en Russie pour faire acte de présence. Nous voulons faire la différence et nous ferons tout notre possible pour jouer un rôle dans le tournoi.

Lire la suite de l'interview en téléchargeant le PDF ci-dessous:

Avant de rejoindre l'équipe nationale de football, Oliver Riedwyl a travaillé dix ans chez Winterhalter + Fenner en tant que conseiller de vente dans la région de Berne. Aujourd'hui, le joueur de 42 ans est l'entraîneur en charge du conditionnement physique de l'équipe nationale masculine suisse de ligue A.